Maisons Historiques

Vermilionville Living History Museum and Folklife Park est une des plus grandes représentations physiques du monde d’un ancien établissement acadien qui a des structures originales qui datent de 1765 à 1890. Vous serez transporté dans le temps avec les attractions de notre parc historique, qui inclut sept maisons originales restaurées situées sur un site de 23 acres qui accommodent des artisans locaux qui démontent une variété de métiers artisanaux essentiels fait par les premiers habitants.

La Chapelle des Attakapas

La chapelle de Vermilionville est une reproduction basée sur le style des églises catholiques de Pointe Coupée (1760) et de St. Martinville (1773). Le catholicisme était la seule religion légale en Louisiane avant la vente de la Louisiane en 1803. Puisque les Acadiens catholiques ont aimé leur religion et que les prêtres ont visité rarement, les Acadiens ont célébré la messe blanche (un service de prière conduit par des laïcs). Les esclaves pratiquaient la religion de leurs maîtres. Les hommes libres de couleur profitaient du prestige social, étaient économiquement indépendants, s’engageaient dans de nombreux métiers, et adoraient dans les mêmes églises utilisées par les blancs. Les esclaves s’asseyaient dessus de petits bancs sur les allées à côté. La fabrication des chapelets est parfois montrée ici. Les chapelets sont faits de graines de la plante coix lacryma jobi, connue sous le nom de “Larmes de Job.” Vous pouvez voir des plantes de Larmes de Job qui poussent dedans le jardin du Parterre à l’extérieur de la chapelle.

Beau Bassin

Aux alentours de 1840, la maison Beau Bassin a été construite de colombage et de bousillage avec un mélange des styles Créole et Renaissance Grec. Le moulinage, le tissage, la courte-pointe et les métiers du textile sont démontrés dans la maison Beau Bassin et on peut voir un métier à tisser acadien qui a été construit il y a 150 ans. Au Canada, les femmes acadiennes ont tissé de la laine et du lin, et dans cette nouvelle terre, elles ont appris à tisser du coton.

Maison Boucvalt

La Maison Boucvalt (c.1860) est une maison Acadienne/Créole du XIXe siècle. Les traverses en verre laissent entrer la lumière et font sortir l’air chaud. Les volets à lamelles sont ajustables. La cuisine et la salle de bain ont été rajoutées au ras du 20ème siècle. La couture dessus des machines à coudre à pédale est un métier qui est démontré dans cette maison.

Maison Mouton

La Maison Mouton est une reconstruction d’une maison de 1810 —une maison acadienne de base avec une cuisine indépendante. Il y avait pas de fenêtres en verre, seulement des volets barrés contre le mauvais temps et les intrus possibles. La galerie a aussi servi comme une pièce ou comme une place pour des activités sociales pendant qu’il faisait beau. Les compétences de fabrication des cabinets et d’autres ouvrages avec le bois démontrées ici étaient des métiers essentiels pour l’homme acadien. Des bois de cipre, de chêne et de noyer étaient trouvables. Les Acadiens sont arrivés du Canada sans outils, mais le gouvernement espagnol a fourni des outils et de nouveaux ont été fabriqués au besoin par le forgeron.

L’École

L’École est une reproduction typique de l’architecture scolaire des années 1890. À l’École, on peut voir les lignes “Je ne vais pas parler français,” sur le tableau qui nous rappelle l’époque du début du XXe siècle, lorsque la loi fédérale interdisait l’usage de la langue principale du sud-ouest de la Louisiane - même sur le terrain de jeu de l’école.